Technologie et motorisation

Les moteurs d’un vélo à assistance électrique servent tous à faire avancer le vélo, qu’ils soient disposés dans le pédalier ou dans le moyeu. Il vous reste seulement 10% de l énergie à fournir en accompagnant le pédalage. Mais voyons, plus en détail, comment ça marche ? De puissance et d’architectures variables, les moteurs diffèrent en fonction de l’usage et des besoins du cycliste.

La composition du moteur

Le moteur est composé de deux parties, une partie électronique et une partie mécanique.

La partie électronique, constitue « l’intelligence » de votre vélo. Elle va prendre en compte les données transmises par les différents capteurs placés sur le vélo, tel le capteur de vitesse, de cadence, de couple. Ce programme informatique calcule l’assistance nécessaire en fonction du niveau d’assistance électrique choisi. Tous les vélos ne sont pas équipés des mêmes capteurs, et c’est de ces derniers dont va dépendre la précision de l’assistance.

Les moteurs placés sur les vélos d’entrée de gamme se contentent d’une détection de pédalage pour actionner le moteur et permettre au vélo d’avancer.

La seconde face du moteur, c’est à dire la partie mécanique, qu’elle soit placée dans le moyeu de la roue ou le pédalier, se charge de distribuer l’assistance. Des engrenages, alimentés par l’électricité, actionnent l’axe de roue ou de pédalier, créant le mouvement du vélo par une poussée de roue ou une traction de la chaine.

 

 

Des moteurs à différentes puissances

Il existe des moteurs de différentes puissances. Ces dernières sont exprimées en Watt. 250 W pour une vitesse maximale de 25 km/h et 350 W pour une vitesse de 45 km/h.

A l’heure actuelle, les moteurs placés dans le pédalier offre l’assistance la plus harmonieuse et la plus performante.

 

La fiabilité du moteur

Premier point, la fiabilité du moteur dépend également de la qualité de la batterie. Ces deux éléments sont à prendre en compte lors de l’achat de votre vélo.

Deuxième point, privilégier des moteurs produits par de grands groupes industriels, maîtrisant depuis de longues années les technologies utiles à la réalisation d’un système de motorisation. La grande majorité sont fabriqués par des entreprises européennes. Avec l’amélioration progressive de la connectique, les moteurs peuvent être utilisés en usage intensif quotidiennement, en tout terrain, étant souvent intégré dans l’architecture du cadre.

 

Comment entretenir son vélo à assistance électrique ?

Comme un vélo classique, un vélo à assistance électrique a besoin d’être entretenu régulièrement. Par contre cet entretien n’est pas plus complexe que sur un vélo ordinaire, ces vélos ayant été conçus pour être simple d’utilisation. Voici quelques conseils à suivre pour vous assurer une longue durée de vie à votre vélo à assistance électrique.

Recharger sa batterie

Avant la première utilisation de votre vélo électrique, pour tirer pleinement profit de sa batterie, celle-ci a besoin d’être chargée sur 2 ou 3 cycles complets.

En cas de non utilisation prolongée de votre vélo à assistance électrique, durant plusieurs mois, veillez à retirer votre batterie en la stockant à l’abri de la lumière, à température ambiante et à l’abri de l’humidité. En hiver en particulier, il est conseillé de la recharger avant qu’elle ne se décharge complètement, c’est à dire une fois tous les 2 mois en cycle complet.

A savoir : au bout de la première heure de charge, votre batterie retrouve 80% de sa capacité. Les 20% restants se font en charge lente. Pour une batterie de 500 w/h compter 4h30 et 3h30 pour une batterie de 400 w/h, pour une charge complète.

La durée de vie d’une batterie est de 10 ans environ.

À éviter : recharger sa batterie en plein soleil

Pour l’entretien général de votre vélo

Pour l’entretien général de votre vélo, quelques éléments sont à vérifier régulièrement.
Pensez à :

> Huiler la chaîne
> Regonfler les pneus toutes les 3 semaines
> Vérifier le serrage des boulons et des vis
> Sur les VTT gonflage des fourches et de la suspension arrière tous les 3 mois

Nettoyer son vélo

A proscrire absolument le nettoyage au jet haute pression ou karscher, car vous risquez d’endommager très sérieusement votre vélo.

En cas de problème lié à la motorisation ou à la batterie, veuillez vous adresser à votre professionnel.